julie oeurvolan preparation a la maternité et a l'accouchement 77 pamfou.jpg

Moi, c'est Julie ...

Une Graine Sur La Lune - 1 (4)(1).webp
LOGO-une-graine-sur-la-lune-PNG-fond-transparent.png
bande guirlande 2.png
Une Graine Sur La Lune - 1 (49).webp
Une Graine Sur La Lune - 1 (9).webp

Qui suis-je ?

Je suis Julie, une femme, une maman, une petite sœur, une amie.

Je suis joueuse, dynamique, joyeuse, enthousiaste et spontanée mais comme la Lune, je suis cyclique, parfois envahie par mes angoisses et mes doutes. J’apprends à apprivoiser mes changements d’humeur, à accepter

et accueillir chaque émotion qui me rend visite pour un séjour plus ou moins long.
J’ai eu mon premier enfant à 23 ans.

Parce que ce jour là, j’ai réalisé mon plus grand rêve, j’étais déterminée à le vivre comme je l’avais imaginé. J’ai dégusté chaque instant de ma grossesse, lu chaque magazine, acheté tout ce qui existait dans les magasins de puériculture.

Avec mon mari nous avons choisi l’haptonomie comme préparation à la naissance. Une vraie rencontre à 3.

Et puis, elle est arrivée, si petite dans mes bras.

Déterminée, voir butée, je me mettais la pression afin de correspondre à l’image que je me faisais de la maman « parfaite ». Et bien entendu, je n’ai pas toujours été à la hauteur de mes exigences.

J’ai donc cohabité un certain temps avec Madame Culpabilité.

Après un suivi régulier lors de ma grossesse, tout s’est arrêté à la naissance de ma fille.

J’en ai compris inconsciemment, qu’il fallait se débrouiller seule. Mon mari a du reprendre le travail rapidement. Ma maman me proposait son aide que je refusais parfois comme si cela me renvoyait à une incapacité à m’occuper seule de mon bébé. J’étais envahie par cette fausse croyance qu’on élève seule son enfant.

J’ai compris depuis qu’il faut tout un village pour élever un enfant.

Que la force de la sororité enveloppe la mère et son bébé d’énergie, que les transmissions des femmes nourrissent la mère d’amour et de confiance.
J’ai eu ma deuxième fille, 3 ans plus tard. 
J’ai vécu ma grossesse autrement.

 

Beaucoup moins de temps pour la savourer. Elle a défilé, la fatigue était intense. Mais j’étais plus entourée. J’avais mon village près de moi.

Capture d’écran 2021-11-09 à 09.49.02.png
Capture d’écran 2021-11-09 à 09.48.47.png
Capture d’écran 2021-11-09 à 09.48.10.png
Capture d’écran 2021-11-09 à 09.47.37.png

Et mon petit soleil est arrivé.

 

Une boule d’énergie, souvent au prise de véritables tempêtes émotionnelles.

Ça secouait toute la famille! Surtout moi.

Il m’a fallu du temps pour comprendre que ce n’était par manque d’autorité mais simplement parce que j’étais sa figure d’attachement principale, la seule personne avec qui elle s’autorisait à exprimer les émotions qui la dévoraient (Merci Isabelle Filliozat). J’ai découvert les relations fraternelles ambivalentes et déconcertantes, aussi complices que conflictuelles. Je les ai surtout regardées grandir ensemble, faire leurs découvertes, se retrouver en secret après une dispute.

8 ans, plus tard, le petit dernier a comblé notre famille.
 

La maturité, l’expérience, les longues conversations avec mes amies, et mes diverses formations professionnelles

m’ont rendues plus zen mais aussi plus indulgente avec moi même.

 

J’ai découvert et pratiqué le portage physiologique. J’ai profité et je profite encore de cette douce proximité. Je l’ai massé très tôt et j’ai pu observer les bienfaits de mes caresses. J’ai découvert la langue des signes avec littlebunbao et Isabelle Contenceau. Les grandes sœurs ont également adoré participer en proposant comptines et petits mots du quotidien. Ces moments d’attention soutenue, de communication bienveillante et ludique ont crée du lien et ont insufflé le plaisir de communiquer.
 

Ces outils relationnels qui nous ont tant apporté,

j’ai à cœur, aujourd’hui, de vous les transmettre.

Une Graine Sur La Lune  - 1 (55).png
Une Graine Sur La Lune - 1 (19).webp
Capture d’écran 2021-11-09 à 09.48.27.png